jeudi 15 décembre 2011

La naissance du Bikini

Micheline Bernardini


Le Bikini a vu le jour en 1946. Son inventeur, Louis Réard, un ancien ingénieur automobile, donne à sa création le nom d'un îlot au large du Pacifique Sud connu pour les essais nucléaires qui s'y déroulèrent à compter du 30 juin 1946. Un nom bien choisi pour ce deux pièces qui fit à l'époque l'effet d'une bombe atomique. 


Lors de sa présentation au public le 5 juillet 1946 à la piscine Molitor, il ne passa en effet pas inaperçu malgré son petit soixante-dix centimètres. Son fondateur, qui se plaisait à dire que le Bikini était "plus petit que le plus petit des maillots de bain au monde", eut quelques problèmes pour trouver un mannequin qui accepta de le porter. Au final, c'est Micheline Bernardini, une danseuse nue du Casino de Paris, qui présenta le premier Bikini à la presse, dévoilant ainsi son nombril, partie anatomique jusqu'alors réservée à la sphère intime.

Le succès ne fut pas immédiat et il faut attendre les années 1970 pour que les femmes osent le porter. Et pourtant, comme le rappelle Kelly Killoren Bensimon, dans son livre "Le Bikini", durant l'été 1946, Louis Réard avait bien remarqué que les femmes sur la plage tiraient le plus possible leur culotte et leur soutien-gorge vers le bas de façon à bronzer au maximum. Alors, pourquoi cet abandon du Bikini ? Tout simplement parce que les autorités de plusieurs pays comme la Belgique et l'Australie l'interdisent. La prohibition se fit aussi en Italie, en Espagne et au Portugal, sous l'impulsion du Vatican qui en 1964 condamne le port du Bikini. Pour autant, le Bikini ne fut pas complétement relégué au placard puisque dans les années 1950-1960, des mannequins et actrices bravèrent les foudres de la morale en le portant, contribuant ainsi aux prémisses de sa popularité.



L'ère des pin-up et notamment de Jayne Mansfield et de Marilyn Monroe permit de faire connaître au monde entier le Bikini. A rayures, à pois ou uni, elles posèrent plus d'une fois vêtues d'un simple Bikini, lequel selon le magazine Vogue, à l'époque, "est sur une plage la maillot de bain le plus sexy qui soit". Mais, la France n'est pas en reste avec Brigitte Bardot, qui dans le film de Roger Vadim "Et Dieu créa la femme" de 1956, impose avec sensualité le Bikini vichy.

Après la mode du "topless" dans les années 1970, du Bikini brésilien ou string dans les années 1980-1990, le Bikini du XXIe siècle se fait pluriel. Avec ses différentes formes, matières et motifs, il a su s'adapter aux courbes féminines pour satisfaire au mieux les femmes et sublimer leurs corps.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire