mardi 24 avril 2012

La naissance du corset


Le corset a longtemps été synonyme d’élégance et sa forme s’est adaptée aux besoins des modes, aux types de robes et à la conception esthétique du corps de la femme à travers l’histoire. Il est l’instrument de séduction par excellence mis au service de la femme pouvant jouer à l’apprenti Dieu en redessinant à souhait ses propres formes. Très rigide au départ, le corset devient plus ample, avant de se resserrer et de ne ressembler qu’à une large ceinture. Parfois utilisé pour rehausser la poitrine, il est également utilisé pour la comprimer. La plupart du temps, il est porté pour affiner la taille et amplifier les hanches. S’adaptant à toutes les silhouettes, toutes les femmes peuvent le porter. 
Le corset droit ou abdominal
 
Déjà dans l’Antiquité les femmes s’évertuent à affiner leur taille aux moyens de larges ceintures de cuir. Le corset dit « baleiné » fait sa première apparition durant la période minéenne (vers 1700 av JC) pour se retirer virtuellement de la scène jusqu’à la Renaissance. Les premiers corsets s’affichent en France au XVè siècle et s’installent avec la propagation de la mode espagnole qui lance la première grande période du corset. Au départ, celui-ci se porte par-dessus les chemises de corps et se lacer dans le dos . Il est un accessoire réservé à la noblesse, qui soutient le corps autant qu’il le torture. De forme rigide, le corset s'avère indispensable pour accompagner la crinoline (robe à cerceaux), en donnant une longue et fine taille.
Les corsets du premier tiers du XVIè siècle étaient de rigides cages à charnières de fer tenant plus de l’armure perforée de trous que du corset. Fort heureusement pour les dames qui ont le courage de les porter, ils sont rapidement remplacés par de l’acier flexible moins rigide.
Durant la dernière partie du XVIè siècle, les corsets sont baleinés, allongés et fermement maintenus par le centre du busc en métal, en os ou en bois. Les femmes confinées dans leur crinoline et leur corset, se déplacent de manière très majestueuse.
Il faut attendre le début du XVIIè siècle pour que les décolletés soient une fois encore réintroduits sous l’influence de la mode française. Le corsage serré est baleiné pour donner une forme concave sous la poitrine et est ouvert sur le devant. Ce dernier, fortement baleiné fermé avec un laçage dans le dos et devant est coupé et formé pour remonter la poitrine. C’est la fameuse forme « sablier » des corsets de la seconde moitié du XIXè siècle qui sont restés imprégnés dans l'imaginaire collectif.
Le corset Victorien

Les deux guerres mondiales et l’avènement du féminisme mettent le corset en exil pour un siècle.
Les femmes s’habillent à la garçonne par souci d’efficacité au travail , avec des vêtements bien plus amples et légers qui cachent voire écrasent leurs formes. Le corset ainsi oublié réapparaît à la fin des années 80. De grands couturiers s’y intéressent en mettant l’accent sur l’aspect esthétique et sensuel de ce dernier.
Aujourd’hui, le corset se porte dessus comme dessous, il met les formes en valeur et symbolise l’archétype de la femme fatale, érotique, un tantinet impertinente de sensualité pour afficher une image résolument féminine. 

Dita Von Teese et le retour du Burelesque
 

samedi 14 avril 2012

Séance photo


Il y a quelques semaines maintenant, j'ai eu l'envie de faire des photos avec une photographe professionnelle. Au début, on peut dire que j'étais coincé comme fille lol mais elle te mets très vite à l'aise ^^ et elle fait un très beau travail !!

Je vous montre ici un échantillon des photos prisent avec Gaëlle :)





Pour celles et ceux qui seraient intéressés pour voir d'autres photos de Gaëlle, voici le lien de son site, http://gaelle-care.bookspace.fr/
Aller y faire un tour, il y a des photos magnifiques !!

mardi 10 avril 2012

Photos pourris.... étalage de chaussures !! ^^


Après vous avoir montré mon antre où sont planquées mes chaussures, voici les chaussures en action !!!^^ 
Commençons par les bottines et les bottes, plus du tout de saison je l'avoue.


Passons ensuite aux chaussures plates, ballerines, derby's et spatiates ^^ j'avoue je ne suis pas très friande de chaussures plates mais parfois qu'est-ce que ça fait du bien d'être à plat !!!! :)


Vient maintenant tout ce qui ressemble de prêt ou de loin à des richelieus ^^


Les escarpins que j'avoue adorer !! Et je commence à avoir pleins de couleurs différentes mais je continu dans la couleur... prochain objectif ? en avoir des jaunes ^^

Enfin, les sandales, parfaites quand le temps voudra bien être de nouveau clément ^^

mardi 3 avril 2012

L'incroyable Helmut Newton


Helmut Newton est né le 31 octobre 1920, à Berlin et est mort le 23 janvier 2004, à Los Angeles. C'est un photographe australien d'origine allemande.
De père juif allemand et de mère américaine, le jeune Helmut suit ses études au lycée Werner von Trotschke de Berlin, puis à l'École américaine de Berlin. Il s'intéresse très tôt à la photographie et, dès 1936, devient l'élève de la photographe allemande Else Simon, dite « Yva », à qui il doit son style de photographie. Il quitte l'Allemagne nazie en 1938 : après avoir travaillé pendant un temps à Singapour, il émigre en Australie. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il rejoint l'armée australienne où il est affecté à la logistique.

Il est connu pour ses photographies de mode et de nus féminins. Il a photographié de nombreux modèles parmi lesquelles Catherine Deneuve, Brigitte Nielsen, Grace Jones, Kate Moss, Karen Mulder, Monica Bellucci, Cindy Crawford et Claudia Schiffer.
En 1948, il épouse l'actrice australienne June Brunell. Il travaille comme photographe en indépendant, en réalisant des photos de mode ainsi que des travaux pour le magazine Playboy. À la fin des années 1950, il se concentre davantage sur les clichés de mode.
Il s'installe à Paris en 1961 et devient un photographe de mode très productif. Ses travaux apparaissent dans de nombreux magazines, en particulier dans Vogue. Son style, parfois qualifié d'une subjectivité sensuelle, est marqué par l'érotisme, des scènes stylisées et souvent une violence sous-jacente. À partir de 1970, sa femme June se lance aussi dans la photographie sous le nom d'Alice Springs.
En octobre 2003, il offre la totalité de ses archives à la ville de Berlin.
Ses œuvres et sa succession sont exposées au Musée de la photographie (Museum für Fotografie) dans le quartier chic de Charlottenburg à Berlin.

Les dernières années de sa vie, Helmut Newton réside à Monaco et à Los Angeles, où il meurt dans un accident de voiture à Hollywood (sa Cadillac SRX percute l'un des murs de l'hôtel Château Marmont).
Selon sa volonté, il est enterré à Berlin. Il repose au cimetière Schöneberg III (Stubenrauchstraße 43-45), près de la tombe de Marlene Dietrich.
Pourquoi ce photographe ? Je trouve que c'est un génie de la photographie qui rend les femmes magnifiques et il mérite d'être nommé ici ^^. Une exposition a d'ailleurs lieu en ce moment au Grand Palais à Paris du 24 mars au 17 juin 2012.