lundi 20 août 2012

Visite au château de Chaumont-sur-Loire


Il y a deux semaines maintenant, quand il faisait beau mais pas encore cette canicule qui m'empêche de sortir (oui je serais capable de sortir de chez moi à poil tellement j'ai chaud -_- donc j'évite de sortir), je suis allée visiter le château de Chaumont-sur-Loire.

HISTOIRE

Au Xème siècle, Eudes Ier, comte de Blois, implante une forteresse pour protéger Blois des attaques de Foulques Nerra, comte d’Anjou. Le chevalier normand Gelduin reçoit Chaumont et fait consolider la forteresse. Son fils et successeur Geoffroy, sans enfant, choisit pour héritière sa petite nièce, Denise de Fougères qui épouse en 1054 Sulpice Ier d’Amboise. Le château passe ainsi dans la famille d’Amboise pour cinq siècles.
Louis XI fait brûler et raser Chaumont en 1465 pour punir Pierre d’Amboise de s’être révolté contre le pouvoir royal lors de la « ligne du bien public », mais peu après, ses terres lui sont restituées. Après la destruction de la forteresse d'Eudes 1er en 1465, Pierre puis Charles 1er d'Amboise entreprirent la reconstruction du château de 1465 à 1475 en édifiant l'aile nord (aujourd'hui disparue), l'aile ouest, la grosse tour d'Amboise et la première travée contiguë de l'aile sud dans un style gothique et défensif caractéristique du XVème siècle, avec le chemin de ronde, les mâchicoulis, le pont-levis et les douves sèches. De la fin du XVème siècle à 1510, Charles II de Chaumont-Amboise, aidé de son oncle le cardinal Georges d'Amboise, poursuit la reconstruction dans un style déjà marqué par la Renaissance tout en conservant la même allure générale fortifiée : aile sud, châtelet d'entrée, aile est (frise avec initiales double CC), grand escalier sur cour et l'introduction d'éléments décoratifs italianisants sur la poterne et dans la cour. L'escalier monumental et la chapelle furent aussi construits durant cette période. 
Catherine de Médicis

La reine Catherine de Médicis achète Chaumont en 1550 et cède le château à Diane de Poitiers à la mort d’Henri II. Celle-ci reconstruit les mâchicoulis et le chemin de ronde du châtelet d'entrée et de l'aile orientale en y apposant ses chiffres et ses emblèmes : D entrelacés, arcs et carquois, cors de chasse, deltas et croissants. A la fin du XVIème siècle, le château devient la propriété d’Henri de la Tour d’Auvergne puis sous Henri IV, du banquier Scipion Sardini. Sous Louis XIV, le domaine échoit à Paul de Beauvilliers, duc de Saint-Aignan.

En 1739, Chaumont est acquis par Nicolas Bertin de Vaugyen, maître des requêtes au parlement de Paris. En 1750, Jacques Donatien Le Ray, futur intendant des Invalides de Louis XVI, achète Chaumont. Il réussit à préserver le château à la révolution et y reçoit Benjamin Franklin. Au milieu XVIIIème siècle, la destruction de l'aile nord a pour conséquence l'ouverture de la cour vers la vallée de la Loire. Le château perd en partie son allure de château fort et devient demeure d'agrément.
Le château est alors acquis par le comte d'Aramon en 1833 qui y effectue d'importantes restaurations, continuées par le vicomte Walsh puis les De Broglie après 1875.
Le prince de Broglie fait appel à l'architecte Sanson qui construisit d'importantes écuries bénéficiant d'aménagements très modernes, à la mesure du luxe des Broglie. La chapelle est restaurée ainsi que de nombreux éléments de décor intérieur et extérieur sols, boiseries, cheminées, vitraux.

tenue et pose très décontracte ^^





La cour intérieur du château

La chapelle

La reine était une grande adepte de la voyance et de l'astrologie


Débardeur : Bershka
Short : Zara
Ballerine : New Look 

vendredi 17 août 2012

Pandas revisités


Et oui, comme vous pouvez le constater, mes pandas sont bleus ^^ La raison est simple, je n'ai pas de vernis noir donc j'ai fait avec ce que j'avais en stock. c'est mon premier essai avec les pinceaux reçu et c'est encore balbutiant ^^ Au fil du temps je vais quand même réussir à m'améliorer ... enfin j'espère !!



mercredi 15 août 2012

Mille et une fleurs


Avec Matoushi's, on a eu l'idée de faire un défi sur le thème des Irregular Choice, vous montrant chaque moi une paire de chaussures dans un thème précis. Pour cette première, le thème était autour des fleurs. Bon, avec la canicule des derniers temps, j'ai eu du mal à trouver des fleurs -_- Du coup, se son mes chaussures qui font les fleurs ^^. Pour cette première, j'ai choisi mes Flick Flack de la marque, les chaussures les plus connu, je pense. Pour aller avec le thème, je porte ici une robe AX Paris à fleurs bien entendu, idéale pour l'été mais sans vent de préférence si on ne veut pas se retrouver les fesses à l'air, ce qui a failli m'arriver au moins une dizaine de fois -_-

J'essayais d'éviter de regarder le soleil qui m’éblouissait ^^ du coup, j'ai une tête bizarre lol. Et ne parlons surtout pas de ma coupe de cheveux qu'il faut que je refasse.



vendredi 3 août 2012

Une icone de mode : Audrey Hepburn



Rarement une actrice n'aura été autant le symbole du charme, de la beauté, de l'élégance, et une icône de la mode. La petite robe noire, les lunettes de soleil et le collier de perles de Diamants sur Canapé sont inoubliables.
Le charme et l'élégance d'Audrey étaient à l'opposé d'actrices de la même époque comme Marilyn Monroe ou Elizabeth Taylor. Mais elle avait le don d'attirer les regards et de séduire tout le monde, hommes et femmes confondus, par son visage, son regard, son port de tête royal, ses bonnes manières et son éducation toute aristocratique. Elle ne dégageait pas un sex-appeal évident, et pourtant elle était le symbole de la féminité. Avant même son association bienheureuse avec son grand ami et célèbre couturier Hubert de Givenchy, elle avait déjà marqué et influencé le monde.
Audrey Hepburn a porté des vêtements mieux que toutes les autres actrices. C'était un point essentiel de ses personnages. Son élégante robe cintrée, son chemisier, son foulard, ses sandales plates et ses cheveux courts sont encore dans les mémoires. Cette tenue avait été créée par Edith Head, mais c'était Audrey qui avait eu l'idée du foulard et de la ceinture. Avec son flair instinctif, elle commençait alors à influencer les couturiers et stylistes.
Juste après Vacances Romaines, son nouveau film Sabrina la confirma dans son statut d'icone de la mode, et marqua le début de sa longue amitié et collaboration avec Hubert de Givenchy.

Givenchy : "Elle savait exactement ce qu'elle voulait. Elle connaissait parfaitement son visage et son corps, ses points forts et ses défauts. J'ai ensuite essayé d'adapter mes créations à ses désirs. Elle a voulu une robe de soirée aux épaules nues, modifiée pour cacher les cavités derrière ses clavicules. Ce que j'ai inventé pour elle est finalement devenu un style si populaire que je l'ai nommé ' le décolleté Sabrina ' ".

Après Sabrina, ils retravaillerons ensemble sur les films Drôle de frimousse, Ariane, Diamants sur Canapé, Charade, Deux Têtes Folles et Comment voler un Million de Dollars. Givenchy s'occupera aussi de ses robes pour son second mariage et les baptêmes de ses fils.
Que se soit la robe rouge flamboyante quand Audrey descend les marches du Louvre, le justaucorps noir quand elle danse dans le club parisien, la petite robe noire à taille fine quand elle tient le bouquet de ballons, ou l'ensemble de voyage en laine bouclée quand elle attend à côté du train, enveloppée de fumée et tenant son chien Famous dans les bras; toutes ses tenues sont d'une élégance rare.
Audrey n'a pas suivi les modes. Se connaissant parfaitement, jouant de sa taille et de sa finesse, elle s'est créé son propre style. Petites robes cintrées de chez Givenchy ou tee-shirts et pantalons courts Vichy, ballerines plattes, foulards, chapeaux... un style intemporel, indémodable, simple et toujours élégant.
Après tant d'années, Audrey Hepburn est toujours universellement considérée comme la plus élégante vedette, et reste encore aujourd'hui une icône puissante et influente de la mode.
Son style subtil a attisé l'imagination de beaucoup de créateurs, bien évidemment Hubert de Givenchy, mais aussi Salvatore Ferragamo, Manolo Blahnik, Calvin Klein, Paco Rabane et Ralph Lauren.

BIOGRAPHIE

Une enfance et un début de carrière mouvementés
Née le 4 mai 1929 à Ixelles en Belgique, d'une mère aristocrate néerlandaise et d'un père anglais, Audrey Hepburn est la petite-fille de Marie Stuart, Reine d’Écosse. Enfant de nature fragile, Audrey échappe de justesse à la coqueluche. Alors qu'elle n'a que 2 ans, elle déménage vers Linkebeek dans la banlieue bruxelloise. C'est une enfant joueuse et imaginative, ce qui lui vaut le surnom de "Monkey Puzzle". Elle commence la danse à l'âge de cinq ans. Avec la séparation de ses parents, Audrey part en pension dans un établissement anglais très strict de 1935 à 1939, date à laquelle sa mère s'installe avec elle aux Pays-Bas. Avec tant de déplacements, elle parle couramment cinq langues à l'âge de 13 ans, et possède une culture littéraire étonnante.
Pendant la deuxième guerre mondiale, elle participe à la Résistance en faisant des spectacles ou en portant des messages. Elle prend des cours au conservatoire de danse d'Arnhem, mais la malnutrition la contraint à arrêter en 1948. A cette date, elle interprète des petits rôles, dont celui de Gigi à Broadway, qui est très remarqué par la critique.


L'envol d'une carrière cinématographique la plongeant dans la mode 

Son premier grand film, Vacances romaines date de 1953. Elle y apparaît très mince, et suscite donc beaucoup de controverse. Toutefois, ce film lui permet de remporter l'Oscar de la Meilleure Actrice. De 1954 à 1966, on la voit dans beaucoup de grands films de l'époque aux côtés des plus grands réalisateurs et acteurs masculins.
C'est également à cette époque qu'elle rencontre Hubert de Givenchy qui deviendra par la suite un très bon ami. Parallèlement, elle devient ambassadrice pour la maison Salvatore Ferragamo qui lui crée une ballerine. Elle rend populaire les lunettes Ray Ban Wayfarer et est présente dans de nombreux magazines tels que Vogue, Harper's Bazaar en 1956 et 1957, ainsi que Glamour en 1955.
Le 25 septembre 1954, elle se marie avec Mel Ferrer, de 12 ans son aîné, et lui donne un fils, Sean Hepburn Ferrer, le 17 juillet 1960. Sa carrière cinématographie ne s'arrêtera pas pour autant puisqu'on la voit en 1957 dans Drôle de frimousse de Stanley Donen, puis en 1959 dans Ariane de Billy Wilder aux côtés de Gary Cooper, Mayerling de Anatole Litvak, et Vertes demeures de son mari Mel Ferrer. Après une petite pause maternité en 1960, elle revient sur les écrans avec Diamants sur canapé de Blake Edwards, qui selon elle a été le film le plus diffcile à tourner. En 1963, elle apparaît dans Charade de Stanley Donen, ainsi que dans My Fair Lady de George Cuker en 1964.
Après quatorze ans de mariage, Audrey divorce de Mel Ferrer en novembre 1968 et annonce par la même occasion la fin de sa carrière. Un an plus tard elle se remarie avec un psychologue italien, Andrea Dotti, et met au monde son deuxième garçon en 1970 ; le mariage tiendra jusqu'en 1982.


Une actrice engagée

En 1988, elle devient ambassadrice UNICEF pour l'Afrique et l'Amérique latine, où elle effectue plus de cinquante voyages jusqu'en 1992. A la fin de la même année, les médecins lui découvrent un cancer de l'appendice, dont elle décède le 20 janvier 1993 à Tolochenaz, dans le canton de Vaud, où elle est enterrée. En signe de reconnaissance, l'UNICEF inaugurera une statue à sa mémoire le 7 mai 2002,.
Malgré sa disparition, Audrey Hepburn reste dans les mémoirs de tous comme étant l'une des meilleures actrices de son temps et l'une des plus belles femmes du monde. On ira jusqu'à faire des timbres à son effigie. On retrouve son image dans des publicités, des séries télévisées, ainsi que dans les campagnes de publicités pour les parfums Givenchy.
A la mémoire de sa mère, son fils crée l'Audrey Hepburn Children's Fund, une organisation américaine humanitaire qui fait honneur à la générosité et la bonté d'âme de l'actrice légendaire.