dimanche 27 octobre 2013

Happy Halloween avec un peu d'avance !! :)


De retour pour vous jouer un mauvais tour !! (référence Pokémon bonjour)
Et oui, Halloween approche à grand pas, les enfants font des régimes pour pouvoir se gaver de bonbons et moi ... et bien j'utilise enfin la box d'Halloween de l'an dernier. Il était temps !! :) En même temps, je l'avais reçu après Halloween et je me voyais mal aller en cours avec ça ^^. 
C'est la première fois que je mettais des stickers et je pense ne pas trop mal m'en être sortie. Mais je crois que je les ai mis à l'envers vu que sur la plaquette ils sont censés être dorés -_-. Pas grave, c'est tout aussi joli en argenté. 
Pour faire cela, j'ai encore utilisé le vernis noir de chez Kiko (mon préféré) et le top coat vient de chez Sephora, quand leur flacon était encore rond ^^.

Sur ceux, je retourne à mon mémoire qui avance doucement mais sûrement :)
Bonne journée à tous et à toute et encore Happy Halloween !!!! :)

samedi 12 octobre 2013

L'histoire de la chaussure

Faite de cuir, la première chaussure est une enveloppe qui recouvre l'avant-pied et dont on a retrouvé le plus ancien exemplaire en Arménie où elle a été datée de 4000 ans. Quelques siècles plus tard, Ötzi, l'homme retrouvé congelé depuis la Protohistoire, portait des mocassins de cuir garnis de foin pour isoler ses pieds de la neige des Alpes. Le terme chaussure dérive du verbe chausser, issu du latin calceare « mettre des souliers ».

Dans les pays chauds comme l'Egypte, on porte la sandale, qui permet par sa forme étroite et libre d'évacuer le sable sans effort tout en se protégeant des aspérités du terrain. Le pied ainsi découvert s'aère tout en s'ornant chez les femmes de bijoux. Les impératrices romaines poussent le luxe et la séduction jusqu'à se parer de semelles d'or et de lanières en pierres précieuses. On est ici bien loin des sandales d'ouvriers que les Egyptiens réalisaient en 3500 ans avant J-C en enfonçant leurs pieds dans le sable humide et en moulant les empreintes de papyrus tressé.

À partir du Moyen-Âge, l’histoire des chaussures, de même que celle du costume, devient non seulement une affaire de statut social mais aussi de mode. Au XIIIème siècle, la forme des souliers évolue avec la mode des chaussures à bouts longs et pointus : les poulaines. Ces chaussures de forme allongée étaient dotées d’une extrémité pointue, généralement relevée, pouvant mesurer jusqu'à 50 cm. Le bout des chaussures était alors rembourré avec de la mousse ou du chanvre pour rendre la pointe rigide. Plus le rang social d’une personne était élevé, plus la pointe de sa chaussure était longue. Pour les rois, elle pouvait être aussi grande qu’ils le voulaient. Au XVe siècle, les chaussures à la poulaine sont longues et effilées. Elles étaient conçues pour adhérer le plus près possible des orteils. Ce modèle a ainsi donné naissance aux chaussures à l'orteil qui épousaient parfaitement la forme des orteils.
chaussures XVIIIè siècle

À la Renaissance, les chaussures retrouvent des bouts plus larges et plus pratiques. Au XVIème siècle apparaissent ainsi les souliers à pied d'ours ou bec de canard, des souliers très ouverts à large bout carré.

chaussures début XXème siècle
Au cours du XXème siècle, l’histoire des chaussures a été marquée par une grande diversification des formes, de l’invention des godillots au cours des années 1940 à celle des talons aiguilles dans les années 1950.